Découvrez toutes les actualités du Groupe TIV, spécialiste de la transformation du verre : innovations technologiques, événements, retrospéctives sur l'histoire du Groupe, da sa création jusqu'à aujourd'hui, etc...

TIV mise sur l'usine du futur pour continuer de croître

5 avril 18
JYG JDE 04 18
Entre croissance internet et croissance externe, le groupe vendéen TIV (Tout l'Intérêt du Vitrage) n'a pas voulu choisir. Il a absorbé récemment une entreprise voisine spécialisée et prépare le doublement de sa surface de production avec de gros investissements productifs à la clef. 

Discrètement mais sûrement, le fabricant de vitrage isolant TIV (Tout l'Intérêt du Vitrage) avance. Le groupe vendéen, qui compte 130 collaborateurs, annonce un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros en 2017, en croissance de plus 15 %. Et 2018 devrait se dérouler sous les mêmes auspices, porté par la croissance du BTP et celle de ses clients, les grands menuisiers industriels locaux ou les fabricants de verandas.

Aux côtés de TIV, qui réalise l'assemblage de verres pour les façades, fenêtres et baies vitrées, le groupe compte deux entités : TAV (Tout l'Art du Verre) qui fait de la découpe et du façonnage pour l'intérieur dans des aspects plus décoratifs et AMV (Aquitaine Miroiterie Vitrage), situé à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), avant tout un point de vente pour les produits du groupe.

Compléter l'offre

Pour consolider sa croissance et développer son offre de services, le groupe TIV a repris son voisin, Style Verre (11 salariés, 1,7 million d'euros de CA). « Cette entreprise, spécialisée dans les verres pour l'intérieur, n'allait pas très bien et son dirigeant s'approchait de la retraite, glisse Jean-Yves Glumineau, le président du groupe. Cette acquisition complète bien notre offre et a du sens ». 

Internaliser la production

C'est la branche TAV (Tout l'Art du Verre) qui a juridiquement repris Style Verre. Cette branche du groupe a été créée ex nihilo en 2017. « Nous avons investi 5 millions d'euros pour monter de toutes pièces un atelier de 5 300 m2 de découpe et de façonnage de verre pour l'intérieur du bâtiment. Avec notre croissance, nous avions besoin de sécuriser nos approvisionnements et la fabrication pour des produits que nous proposions à la vente mais que nous sous-traitions », rappelle le patron. 20 personnes ont été recrutées pour l'occasion.

Usine 4.0

L'atelier de TIV, déjà très automatisé, sort 500 000 m2 de vitrages par an et se trouve aujourd'hui à saturation. « On a tenu dix ans avec l'outil actuel, déjà très innovant à l'époque, décrit Jean-Yves Glumineau. Nous allons doubler notre surface d'atelier pour la partie TIV qui doit passer de 7 500 à 15 000 m2. Ce nouvel atelier sera mis en route à la fin de l'année. Nous voulons qu'il soit innovant, le plus robotisé et automatisé possible. L'usine 4.0 est la condition de notre croissance, notamment pour compenser les problèmes de recrutement. Si l'on n'innove pas, on prend vite un train de retard. »

Le montant de l'investissement reste confidentiel mais devrait être supérieur à 5 millions d'euros. Une vingtaine de nouveaux postes devraient être ouverts dans tous les secteurs de l'entreprise cette année, notamment grâce à ce nouvel atelier.

 

Journal des Entreprises, 05 avril 2018

Retour